Aller au contenu

Améliorer son style d’écriture

Quand je parle avec les auteurs, il y a une chose qui revient souvent, une question qu’on me pose régulièrement : améliorer son style d’écriture, comment on fait ?

Vaste question, à laquelle je vais avoir une réponse à la fois artistique, littéraire et technique !

Image de mains en train d'écrire pour illustrer l'article de blog "Améliorer son style d'écriture" de Catherine Loiseau

C’est quoi un beau style ?

La question à mille euros, c’est quoi avoir un beau style ? Vous avez 4h.

Bon, en vrai, je vais vous donner une réponse, ma réponse, sans doute assez subjective, mais qui est partagée par d’autres auteurs. Pour préparer cet article, je me suis replongée dans le podcast Procrastination, et notamment cet épisode.

Pour les auteurs de Procrastination, et je partage leur avis, un beau style, c’est la voix de l’auteur.

La définition du style a changé. Avant, on en avait une définition très académique. Il y avait des styles comme le style oratoire, etc. Maintenant, la définition d’un bon style est plus flou et pour moi, un bon style, c’est quand on reconnait la voix de l’auteur. Le style aujourd’hui, c’est la saveur d’un texte, la patte d’un écrivain. Oui, vous voilà bien avancés, je sais.

Parce que un beau style, ça va être variable d’une personne à une autre, parce qu’on n’a pas les mêmes sensibilités.

Moi je sais qu’Alain Damasio ne m’a jamais vraiment parlé. Alors oui, c’est bien écrit, il y a du travail sur la langue, mais je n’ai jamais réussi à accrocher. Au contraire, Suzanne Collins pour ses Hunger Games avait été critiquée pour la simplicité de son style, et moi, c’est ce qui m’a fait rentrer dans l’histoire. Parce que ça collait au point de vue de Katniss, parce que ça m’a fait rentrer dans la tête et dans la peau de ce personnage.

Donc voilà, un bon style, c’est la voix de son auteur. C’est la manière dont il va parler au lecteur. C’est cool, mais comment on travaille cette voix justement ? Comment on améliore son style ?

3 conseils pour améliorer son style d’écriture

Vous pourrez d’ailleurs retrouver ces conseils, ainsi que des exercices inédits dans un petit guide à télécharger

Conseil 1 : Lisez beaucoup

C’est un conseil que je donne souvent, mais qui pour moi s’est vérifié à chaque fois. Je fais partie des écrivains qui croient dur comme fer que pour être un bon auteur, il faut beaucoup lire.

Pourquoi ? Parce que ça va étendre votre culture, votre vocabulaire. Vous allez voir comment d’autres personnes écrivent, comment elles voient le monde. Ça va vous ouvrir des perspectives.

Les styles qui vous déplaisent

Je vous conseille bien sûr d’être attentif aux textes qui vous déplaisent, bien sûr. Si vous avez l’impression que c’est mal écrit, demandez-vous pourquoi ? Qu’est-ce qui vous gêne dans ce texte ? Qu’est-ce que vous n’avez pas envie de reproduire ? Est-ce que c’est une structure de phrase ? Des tics de langage ? Un vocabulaire pauvre ou au contraire, trop ampoulé ? Trop de métaphores chelous ?

Les styles qui vous plaisent

Mais, j’aime bien se concentrer sur le positif, et je vous conseillerai aussi vivement, très vivement de faire particulièrement attention à ce que vous aimez. Parce que, plus que ce que vous n’aimez pas, ce qui vous touche et que vous aimez vous définit. Là aussi, quand un texte vous plaît, demandez-vous pourquoi. Au niveau de la structure et des personnages par exemple, mais aussi au niveau du style. Qu’est ce qui chez cet auteur vous plait ?

Moi je sais que j’adore Terry Pratchett pour son humour, son imagination et sa capacité à faire rire tout en faisant réfléchir. Mais au niveau du style, j’admire la façon qu’il a de croquer un personnage en quelques lignes. J’admire aussi son art de la métaphore et des comparaisons, qui me font toujours hurler de rire.

Monsieur Leureduthé avait l’esprit véritablement brillant, mais brillant comme un miroir qui a reçu un choc, tout en facettes et arcs-en-ciel superbes… complètement fêlé, quoi.  […]  Le seigneur Sédatiphe, de la Guilde, expliquerait par la suite : « On a eu pitié de lui parce qu’il avait perdu ses deux parents très jeune. Je pense, à la réflexion, que le détail aurait dû nous mettre la puce à l’oreille.

Le Père Porcher, Terry Pratchett, Editions L’Atalante

Vimaire lui lâcha la main alors qu’elle déclarait : « Vous êtes un grand homme, commissaire, et j’espère qu’on vous élèvera une statue !
– Oh là là, j’espère que non ! On n’élève des statue qu’aux morts ! »

Coup de Tabac, Terry Pratchett, Editions l’Atalante

Donc, lisez beaucoup et faites attention à ce qui vous touche. En négatif, comme en positif. Je vous garantis que c’est l’une des bases pour améliorer son style d’écriture.

Mais lire, ça n’est pas tout pour progresser. Il faut écrire aussi, et c’est mon 2ème conseil.

Conseil 2 : Ecrivez beaucoup

Je le répète souvent, mais pour moi, la seule règle autour de l’écriture, c’est qu’un écrivain doit écrire. Ça vaut aussi pour le style. L’écriture et le sport ont d’ailleurs beaucoup de points communs pour moi. Je m’explique.

Comme pas mal de monde, je pense, j’ai appris à nager. A l’école, mais aussi avec des cours à la piscine. Au début, c’était dur, parce qu’il faut apprendre tous les mouvements. Parce que ça tire vite dans les bras.  Mais au fur et à mesure, j’ai progressé, j’ai intégré des mouvements, et j’ai gagné en fluidité et en aisance. Et un jour une amie qui faisait de la natation en compétition m’a félicité pour le style de mon crawl.

Donc oui, à force de nager, j’avais développé un style de nage, qui me permettait d’aller vite, sans m’épuiser.

C’est pareil pour l’écriture. Plus vous pratiquez, plus ça va être facile, plus vous allez intégrer de techniques. Et plus vous allez trouver votre voix et trouver comment améliorer votre style.

Pour ça, je vous conseille :

  • D’écrire régulièrement, peut-être pas tous les jours, mais suffisamment régulièrement pour que ça devienne une habitude et que vous vous voyez progresser.
  • De tester. Différents genres. Différents types d’histoires. Différentes longueurs. Les appels à texte de nouvelles sont un endroit idéal pour vous essayer à quelque chose de différents.
  • D’écrire à la manière de. Prenez un auteur que vous aimez, une histoire qui vous plaît et essayez d’écrire à la manière de.

Vous risquez de toute façon d’avoir un passage « à la manière de », qui sera le témoignage des influences que vous intégrez. J’ai eu un passage à la Tolkien, puis à la Pratchett. Ça arrive, c’est normal dans le processus créatif, et j’ai envie de dire, ce n’est pas forcément grave.  Vous n’allez jamais écrire totalement comme un écrivain. Ce sera juste une influence un peu plus forte, et ça finira par s’intégrer à votre style à vous.

Alors, pour l’instant, je suis beaucoup en mode coaching, découvrez-vous, testez, faites de l’introspection. Mais je sais que beaucoup d’entre vous cherchent des conseils pratiques pour améliorer son style d’écriture. Alors en voilà qui devrait vous satisfaire.

Conseil 3 : Traquer les lourdeurs

Si vous voulez travailler votre style, je vous conseille avant tout de traquer les lourdeurs de style. Par lourdeur, j’entends un certain nombre de tics et de tournure qui vont plomber votre texte et sa fluidité.

Je vais vous donner une liste des éléments auxquels il faudra prêter attention. Mais, je dis « prêter attention » pas « traquer impitoyablement et supprimer ». En écriture, je crois beaucoup à l’équilibre.

Les éléments que je vais vous donner ne sont pas mauvais en soi. C’est juste leur abus qui peut poser problème. Le problème, ce n’est pas l’emploi, c’est la répétition. Vous allez vous noter cette phrase en grand quelque part et la regarder régulièrement !

Les éléments à travailler pour améliorer son style d’écriture

  • Adjectifs : trop d’adjectifs à la suite vont alourdir votre texte. Pensez à doser !
  • Adverbes : là aussi, tous les précipitamment, rapidement, savamment, si vous les accumulez, ça peut poser problème
  • Voix passive : très souvent, la voix active faut mieux, plutôt que de dire que la souris est mangée par le chat, dites plutôt que le chat mange la souris. Que le chat prenne ses responsabilités !
  • Participe présent : Ce sont toutes les tournures style « en faisant », « en mangeant », « en écrivant ». Là aussi, l’emploi n’est pas gênant en soit, mais c’est l’accumulation qui peut vous plomber un texte
  • Verbes ternes : être, avoir, dire, faire, ce sont des verbes tellement communs qu’ils n’ont plus vraiment de sens, et qui peuvent souvent être remplacés par un autre verbe. Ex, plutôt que de dire « il fit à manger », on peut dire « il cuisina ».
  • Phrases longues : très souvent, les phrases trop longues sont bancales grammaticalement parlant. Elles ne sont pas toutes à supprimer, mais à revoir.
  • Tournures impersonnelles : il faut, on doit… Ce sont toutes ces tournures qui ne désignent personne en particulier, et qui peuvent plomber le flux d’un texte.

Vous pouvez retrouver la liste de ces éléments dans le guide à télécharger. Encore une fois, ce n’est pas l’emploi le problème, mais bien la répétition.

Pour corriger ces éléments, vous pouvez utiliser un logiciel, type antidote, qui vous aidera à affiner ces éléments de style. Mais, j’ai une technique qui marche aussi très bien, c’est relire votre texte à voix haute.

Relire à voix haute

Relire votre texte à voix haute, ça va vous permettre tout de suite d’entendre ce qui sonne bien ou pas. Croyez-moi, les tournures bancales, les phrases dix fois trop longues, les adverbes au kilomètre, les répétitions, vous allez tout de suite les entendre !

Quand vous relisez à voix haute, cherchez ce qui sonne juste à vos oreilles. Cherchez les moments où vous n’êtes pas à l’aise. Je peux vous garantir que ça va vous aider !

Voilà pour mes trois conseils : lire beaucoup, écrire beaucoup, traquer les lourdeurs. Mais, il y a quelque chose que j’aimerais partager avec vous, qui pour moi est crucial quand on parle de style.

Soyez patient, améliorer son style d’écriture prend du temps !

Je sais que ce n’est pas forcément le conseil que vous avez envie de lire. On voudrait tous avoir la solution miracle pour s’améliorer très vite. Pourtant, c’est crucial pour moi de laisser le temps au temps.

A mes coachés, je dis souvent que c’est comme le thé, des choses doivent infuser avant de prendre leur saveur.  Le style c’est pareil. Ça va devoir infuser, comme du thé. Ou du vin. Ou un bon fromage, je vous laisse choisir la métaphore culinaire de votre choix.

Si vous lisez régulièrement, que vous écrivez, que vous faites attention à comment vous écrivez, vous allez progresser. Petit à petit, vous allez trouver avec quoi vous êtes à l’aise. Ce qui vous parle. Comment vous racontez. Vous allez trouver votre style.  Mais ça va prendre du temps.

Comme je l’ai dit, j’ai eu des phases d’imitation. J’ai eu des phases de doutes où je ne savais plus trop comment j’écrivais, ou comment je devais écrire. J’ai eu à la suite de ça des périodes de recherche et d’introspection. Puis des moments de fulgurance où d’un coup, des éléments se mettaient en place.

Je ne pourrais pas vous dire exactement combien de temps ça m’a pris de développer mon style actuel. Des années, pour sûr. Pour certaines personnes ce sera plus court. Pour d’autres plus long. Pour d’autres encore, le style va évoluer au fil des ans et en fonction des projets. C’est mon cas, j’ai l’impression. Entre le style que j’ai pour Aiden Jones et le style que j’ai pour Myriade, il y a bien sûr des éléments commun, mais chaque roman a sa tonalité propre.

Tout ça pour vous dire que vous allez évoluer, à votre rythme, tout au long de votre vie d’écrivain, et pour moi, c’est ça qui est chouette !

J’espère que cet article sur le style vous aura plu et aura répondu aux questions que vous vous posiez. Je vous rappelle que vous pouvez trouver un petit guide gratuit en téléchargement. Vous y retrouverez les conseils, avec des exercices pour pratiquer.

Couverture d'un ebook sur améliorer son style d'écriture de Catherine Loiseau, avec une image de stylo plume

Retrouvez aussi la version vidéo et je vous dis à très vite !

https://youtu.be/1wiQr3J5Plw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter "Les plument papottent"

Veuillez patienter...

Merci de vous êtes inscrit !

error: Content is protected !!